Qu’est-ce qu’un discophone ?

Le discophone est une version améliorée du phonographe. Il est considéré à l’époque comme étant le triomphe du génie humain. Ce tourne-disque présente en effet de nombreuses innovations dont l’absence de certaines défectuosités inhérentes aux appareils d’antan, à savoir les grésillements, les chevrotements, les nasillements, etc. Bref, dans les années 1900, cette invention constitue l’appareil idéal pour diffuser de la musique.

Historique du discophone

En 1877, Thomas Edison inventa une machine qu’il appela le « phonographe ». Cet appareil mécanique ancien sert à reproduire les sons.  Il possède un moteur mécanique qui se remonte à la manivelle pour fonctionner et le son sortait d’un pavillon. Plus tard, une version améliorée du phonographe voit le jour. Il s’agit du discophone. Ce dernier reprend les mêmes principes du phonographe, mais sans ses défauts, que ce soit en termes de sonorité ou de mécanisme. 

Caractéristiques du discophone

Le discophone est au phonographe ce qu’est le progrès à la routine. Il s’agit d’une machine à produire des sons avec un moteur mécanique logé dans une magnifique boîte en acajou ciré, un tourne disque et un gros pavillon en cuivre nickelé laqué rouge à l’intérieur d’où émane la musique. Il permet une articulation parfaite, possède un timbre merveilleux, une sonorité idéale et une harmonie pure.

Une pointe métallique constitue le diaphragme ; celle-ci est à changer à chaque audition pour éviter les cylindres brisés, détériorés ou enrayés. L’appareil émet un maximum d’intensité. Il fonctionne avec des disques en ébonites ou en caoutchouc durci qui s’avèrent inusables et incassables. À l’époque, 10 disques enregistrés étaient fournis avec l’appareil qui valait 198 fr payables à crédit.

Fonctionnement du discophone

Un discophone est constitué d’un plateau tournant sur lequel il faut déposer le disque dont la rotation est assurée par un ressort. Une aiguille et un diaphragme servent à suivre le déplacement du disque en vue de la lecture de celui-ci. Le pavillon joue alors le rôle d’amplificateur de son.

Évolutions du discophone

Plus tard, le discophone devin un électrophone. Cette fois, le moteur ne fonctionne plus à la manivelle, mais électriquement. Ainsi, le son pouvait être amplifié, ce qui supprimait la présence de l’énorme pavillon en vue de laisser place à un haut-parleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *